Dernières publications

 

Les dérives de l’état d’urgence


William Bourdon – 26 Janvier 2017 – Editions : Plon
Co-auteurs : Amélie Lefebvre, Apolline Cagnat, Bertrand Repolt et Vincent Brengarth

La France a pris un virage sécuritaire qui s’est accéléré depuis les attentats de Charlie Hebdo à tel point que son arsenal juridique est considéré comme l’un des plus répressif en Europe. Dans ce contexte, quelles sont les dérives actuelles et potentielles de l’état d’urgence sur nos libertés et notre démocratie ?
La tension entre l’exigence de sécurité (aujourd’hui l’efficacité dans la lutte contre le terrorisme) et celle de protéger les libertés n’a jamais été autant au centre du débat démocratique. Cette tension nous interpelle plus que jamais à l’aune des attentats intervenus et des menaces qui pèsent aujourd’hui sur la France…

Petit manuel de désobéissance citoyenne

Petit manuel de désobéissance citoyenne
de William Bourdon
26 février 2014, Editions : JC Lattès »

Avocat médiatique, grand défenseur des Droits de l’Homme, William Bourdon sillonne le monde au nom de son association Sherpa, tournée vers la notion de responsabilité sociale des entreprises. On comprend que ce professionnel vigilant ait été particulièrement attentif à l’émergence du phénomène des lanceurs d’alertes. Les Snowden, Falciani, Frachon et autres Julian Assange ont ouvert la voie à davantage de transparence et contribué à libérer la parole dans tous les versants de la société. Certes, leurs motivations sont diverses, nourries par un réel souci de l’intérêt général, mais aussi quelquefois par des ressorts plus personnels. Cependant, toutes ces raisons, bonnes ou moins bonnes, ont un objectif commun: assainir une société corrompue dont ils ne veulent plus être les complices. Mais que dit la loi? Dans quel cadre juridique s’insèrent ces lanceurs d’alertes? Voici donc, pour la première fois, le vade-mecum qui permettra d’accompagner ce nouveau mouvement citoyen.

 

Autres publications

  • Participation à un ouvrage collectif relatif à la Cour Pénale Internationale de LA HAYE, 1994, Ed. L’Harmattan
  • Participation à un ouvrage collectif sur la justice international au Rwanda, « La Justice Internationale face au drame rwandais», Mars 1996, Ed. Kharthala
  • Auteur, avec la collaboration de Mme Emmanuelle Duverger, de l’ouvrage « La Cour Pénale Internationale – Le Statut de Rome», Mai 2000, Ed. du Seuil – Collection Point
  • Contribution à l’ouvrage “Droit international public” sous la direction de Messieurs Hervé Ascencio, Emmanuel Decaux et Alain Pellet, Octobre 2000, Ed. Pedone
  • Contribution à l’ouvrage collectif “L’état de la Justice en France” sous la direction du Professeur Mireille Delmas Marty, Octobre 2001, Ed. La Découverte
  • Contribution à l’ouvrage collectif « Au nom du 11 septembre – Les Démocraties à l’épreuve du terrorisme », Septembre 2008, Ed. La Découverte
  • Auteur de l’ouvrage “Face aux crimes du marché. Quelles armes juridiques pour les citoyens?”, Février 2010, Ed. La Découverte
  • Co-auteur de l’ouvrage “Réguler les entreprises transnationales – 46 propositions”, Décembre 2010
  • Contribution à l’ouvrage collectif « Contre l’arbitraire du pouvoir» (article en question intitulé “L’exception antiterroriste”), Février 2012, Ed. La Fabrique
  • Auteur de « Petit manuel de désobéissance citoyenne», Février 2014, Ed. JC Lattès
  • Co-auteur de l’ouvrage « La Palestine et la CPI» avec Alia Aoun et Christine Chanet, Décembre 2015, édité par la Fondation Gabriel Péri
  • Auteur de « Les dérives de l’état d’urgence», Janvier 2017, Ed. Plon
  • Auteur de nombreux articles tant dans la presse française qu’internationale, générale et spécialisée concernant la lutte contre l’impunité, le terrorisme, la corruption, le blanchiment, la spéculation boursière, la Cour Pénale Internationale, le droit pénal international, le droit de l’environnement, le statut de lanceur d’alerte, le droit à la protection de la vie privée, le droit européen, les crimes écologiques etc.
  • Participation à de nombreuses conférences en France et à l’étranger en matière de crimes internationaux, relatifs notamment aux crimes financiers et à la globalisation ; au terrorisme et à la protection des lanceurs d’alerte.

 

Comments are closed.